Les restos du coeur chassent le gaspi

le-parisien

Un article paru ce matin Mardi 22 Novembre dans le journal « Le Parisien » interview de Pierre Responsable du Centre de Nanterre.

 

 

 

Texte de l’article

Alors que la campagne hivernale commence aujourd’hui, le département teste un nouveau système informatique permettant de faire des économies

Solidarité
Par Victor Daniel
 Trente et un ans après leur création à Gennevilliers, les Restos du cœur restent toujours indispensables. La nouvelle campagne d’hiver commence aujourd’hui, pour seize semaines de distribution jusqu’au 11 mars. Au centre de Nanterre, le plus important du département avec 360 t de nourritures distribuées chaque année et plus de 1500 famille aidées, les bénévoles accueillent les derniers venus pour les inscriptions. «C’est assez calme» sourit Pierre Cayla, le responsable.
Dans son bureau son adjoint Jean-Albert Petit récupère les fiches d’inscription afin de renseigner les bénéficiaires dans un nouveau système informatique. Les Hauts-de-Seine sont département pilote pour expérimenter cette base de données immense.«Avant on avait notre propre tableau Excel» , rappelle l’adjoint. Un peu rudimentaire.Objectif de ce système plus moderne : disposer de statistiques précises sur le nombre de bénéficiaires et ce qui leur a été donné, pour mieux gérer les achats et les stocks.
 «Cela doit nous permettre de faire des économies, souligne Bernard Roussel, responsable départemental. Ce ne sera pas fait au doigt mouillé» . Et Pierre Cayla de préciser «Avant, nous pouvions réajuster notre stock une fois dans la saison, lors de l’inventaire. Dorénavant, ce sera hebdomadaire»

LUTTER AUSSI CONTRE
DES FRAUDES «TRÈS RARES» 

Puisque tout est centralisé, le système permettra surtout d’empêcher les fraudes, et les personnes qui s’inscrivent dans deux endroits. «Cela reste très rare, mais c’est plus fréquent dans notre département, car les centres sont très proches, explique Pierre Cayla.
Nous n’avions pas d’outil pour détecter cela. Cette fois, nous avons un contrôle total des inscriptions.»

DAVANTAGE DE VARIÉTÉ
DANS LES PRODUITS FRAIS

Autre point important de cette nouvelle saison : les produits frais, Fruits et légumes prennent une place de plus en plus importante dans la distribution pour remplacer les plats préparés et autres produits secs. Les denrées distribuées seront plus variées.

«En 1999, quand je suis arrivé, c’était soit carotte, soit pomme de terre, se souvient Pierre Cayla. Aujourd’hui, il y a un vrai effort de fait. Chaque semaine il y en a, et cela change souvent.»

Autant d’améliorations qui devraient permettre d’améliorer l’image des Restos. Mais parfois, ce sont les bénéficiaires eux-mêmes qui alimentent les préjugés. A l’entrée, quatre copines attendent d’être appelées pour s’inscrire. «La première fois que je suis venue, je me cachais. C’est la honte d’être ici !» lâche la plus jeune. A coté d’elle, son amie abonde. «C’est difficile, on préférerait ne pas venir, avoue-t-elle. Mais c’est tellement devenu banal que l’on accepte maintenant.» Toutes sont au chômage et mères célibataires. Chaque année, elles viennent ensemble, se serrent les coudes.«Ici, on ne nous juge pas, les bénévoles nous aident à sortir la tête de l’eau, continue la jeune femme. C’est devenue une deuxième famille.»

twitter@LeParisien_92